La parentalité positive est une parentalité consciente, joyeuse et respectueuse. Mais pas sans limites

Définition de la parentalité positive selon le Conseil de l'Europe : 
"Qu’entend-on exactement par parentalité positive ?
La parentalité positive renvoie à un comportement parental qui respecte l’intérêt supérieur de l’enfant et ses droits, comme l’énonce la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant qui prend aussi en compte les besoins et les ressources des parents. Les parents qui agissent ainsi veillent au bienêtre de l’enfant, favorisent son autonomie, le guident et le reconnaissent comme un individu à part entière. La parentalité positive n’est pas une parentalité permissive : elle fixe les limites dont l’enfant a besoin, de manière à l’aider à s’épanouir pleinement. La parentalité positive respecte les droits de l’enfant et favorise l’éducation dans un milieu non violent. Le concept de parentalité positive se fonde sur la série de principes fondamentaux suivants.

Les parents devraient apporter à leurs enfants :
• une éducation affective – en répondant à leur besoin d’amour, d’affection et de sécurité ;
• des structures et des orientations – en leur donnant un sentiment de sécurité, en instaurant des règles de vie et en fixant les limites voulues ;
• une reconnaissance – en les écoutant et en les appréciant en tant qu’individus à part entière ;
• une autonomisation – permettant de renforcer chez eux le sentiment de compétence et de contrôle personnel ;
• une éducation non violente – excluant tout châtiment corporel ou psychologiquement humiliant. Les châtiments corporels constituent en effet une violation du droit de l’enfant au regard de son intégrité physique et de sa dignité humaine."